Le Vignoble de la vallée du Rhône

Le vignoble de la vallée du Rhône est un grand vignoble du paysage viticole français. Il s’étend sur un total de 1317 communes et sa superficie est de 79.000 hectares, ce qui en fait le deuxième vignoble en France quant au volume de production de vins d’AOC, après le Bordelais. 

Histoire

C’est dès l’antiquité que le vignoble connaît le début de son histoire, grâce aux Grecs et leurs échanges commerciaux puis aux Romains. Une histoire de concurrence entre la Gaule narbonnaise et l’Italie apparaît dès le Ier siècle. 

En 611 est fondé le monastère de Prébayon et l’évêque Artemius, par le biais d’une charte, atteste de la présence de vignes dans ses domaines. Ceci est avérés comme être la plus ancienne trace écrite d’un vignoble dans la région. Les vignobles sont attestés par les écrits à différentes dates selon les différentes communes. 

Au cours du XIVè siècle, les papes sont installés à Avignon et font appel aux vignobles de proximité afin de combler leurs besoins. C’est ainsi que se développe la vigne dans ce secteur, car ils décident de mener une plantation d’un important vignoble autour d’Avignon. Quelques siècles plus tard, vers la fin du XVIIè, le port de Roquemaure situé dans le Gard devient un un centre d’expédition par voie fluviale. 

Au cours du XIVè siècle, les papes sont installés à Avignon et font appel aux vignobles de proximité afin de combler leurs besoins. C’est ainsi que se développe la vigne dans ce secteur, car ils décident de mener une plantation d’un important vignoble autour d’Avignon. Quelques siècles plus tard, vers la fin du XVIIè, le port de Roquemaure situé dans le Gard devient un un centre d’expédition par voie fluviale.

En 1737, les fûts de vins destinés à la vente ainsi qu’au transport doivent être marqués au feu par les lettres « C.D.R » signifiant Côtes du Rhône. Au fil des années, ce vin acquiert une certaine notoriété et permet au vignoble de s’étendre sur la rive gauche du Rhône.

La notoriété du vignoble se concrétisera en 1937 par l’apparition de l’AOC « Côtesdu-Rhône » qui permet d’attester de la qualité des vins produits au sein du vignoble.  

Géographie et climat

Le climat est différent selon les différentes zones qu’occupent le vignoble. Du côté de Lyon, il est semi-continental avec des influences méditerranéennes : les étés sont chauds et ensoleillés, et les hivers se veulent rigoureux et froids. La partie située autour de Tournon-sur-Rhône bénéficie elle d’un climat tempéré et d’un léger vent quasi permanent, qui permet d’apporter un brin de fraîcheur en été mais refroidit les vignes en hiver. L’ensoleillement est cependant élevé.

Enfin, dans la partie située aux alentours d’Avignon, le climat est méditerranéen. Deux saisons sont sèches : une longue en été et une plus courte en hiver. De même pour la pluie, avec une forte période pluvieuse en automne et un peu moins durant le printemps. Les étés, eux, sont chauds et secs. La diversité de climat au sein du vignoble permet d’optimiser la culture de la vigne en fonction des saisons.   

Terroirs

Enfin, dans la partie située aux alentours d’Avignon, le climat est méditerranéen. Deux saisons sont sèches : une longue en été et une plus courte en hiver. De même pour la pluie, avec une forte période pluvieuse en automne et un peu moins durant le printemps. Les étés, eux, sont chauds et secs. La diversité de climat au sein du vignoble permet d’optimiser la culture de la vigne en fonction des saisons.

Cépages

L’appellation Côtes-du-Rhône bénéficie d’une règlementation qui lui permet d’utiliser très exactement 21 cépages : 13 sont des cépages noirs, 8 sont des blancs. Les deux principaux cépages noirs sont le grenache et le mourvèdre. Ils sont accompagnés de plusieurs cépages considérés comme secondaires : cinsault, carignan, counoise, marselan, muscardin, camarèse, vaccarèse, picpoul, terret et grenache gris.

Concernant les cépages blancs, les principaux sont notamment du marsanne, roussanne, viognier, grenache blanc, clairette et bourboulenc. Ceux-ci sont complétés par l’ugni blanc, le picpoul blanc et le muscat blanc à petits grains.

Appellations

Le vignoble bénéficie d’un nombre important d’appellations, à savoir 33, en fonction des différentes localisations.

La vallée du Rhône méridionale compte 17 appellations : Vaqueyras, Costières-denîmes, Châteauneuf-du-pape, Tavel, Ventoux, Côtes-du-vivarais, Duché d’Uzès, Vinsobres, Cairanne, Clairette-de-bellegarde, Gigondas, Lirac, Grignan-les-adhémar, Luberon, Pierrevert, Beaumes-de-venise et Rasteau sec.

La vallée du Rhône septentrionale compte 12 appellations : Coteaux-de-die, Côterôtie, Château-grillet, Crozes-hermitage, Cornas, Clairette-de-die, Crémant-de-die, Condrieu, Saint-joseph, Hermitage, Saint-péray, Châtillon-en-dions.

Il y a deux appellations régionales pour la vallée du Rhône, qui sont les Côtes-duRhône ainsi que les Côtes-du-Rhône-villages. Pour finir, il existe deux autres appellations concernant cette fois les vins doux naturels : le Muscat-de-beaumeset-venise et le Rasteau.

Les vins de ce vignoble peuvent être considérés comme vins de garde. En effet, le potentiel de garde moyen pour une bouteille de Côtes du Rhône rouge est de 5 à 20 ans. Pour certains crus, le temps de garde peut même dépasser les 25 ans, en fonction de la qualité du millésime. Le Comptoir Méditerranéen dispose de très nombreuses bouteilles de la Vallée du Rhône, alors n’hésitez pas à venir faire un tour sur notre section consacrée à la Vallée du Rhône afin de découvrir nos multiples choix !